Shoe time!

La plupart des fillettes ont déjà enfilé les escarpins de leur maman au moins une fois durant leur tendre enfance. Moi y compris. L’expérience fut agréable, mais sans plus. Était-ce parce que les soi-disant escarpins étaient trop simples, pas assez colorés, trop communs? Peut-être… Ou était-ce mon côté excentrique qui fleurissait déjà et était désespérément à la recherche d’originalité? Assurément!

Qui aurait cru qu’avec le temps (et un portefeuille mieux garni !), je développerais une relation aussi intense avec ces accessoires? Je l’assume, je suis accro aux souliers – mais je ne suis pas une fétichiste pour autant!

image